Protéger son potager pour l'hiver

Engrais vert, paillis, buttage, voile d’hivernage : les gestes malins pour un hiver serein.

Protéger son potager pour l'hiver

L’hiver approche et vos cultures touchent à leur fin. Après les dernières récoltes, ne laissez pas la terre de votre potager nue : protégez-la pour retrouver un sol fertile et facile à travailler au printemps prochain. Pour les cultures d’automne et d’hiver, le voile d’hivernage peut vous aider.

Semer pour protéger

Avant tout, il faut retirer les restes de cultures pour nettoyer le sol de votre potager. Ensuite, au lieu de laisser la terre nue, mieux vaut semer des engrais verts, c’est-à-dire des plantes spécifiques, dont la culture enrichit le sol. Les légumineuses (trèfle, vesce…), la moutarde, le seigle ou encore le colza d’hiver en sont autant d’exemples.

L’idée : protéger le sol grâce à leur végétation abondante, décompacter la terre grâce à leurs racines puissantes et faire remonter l’humus et les minéraux puisés en profondeur lors de leur décomposition. Ce type de solution, s’il est entièrement naturel, n’est cependant pas infaillible : le gel risque de s’en mêler et de limiter l’efficacité de votre engrais vert.

Créer une couverture naturelle

Autre solution : recouvrir la terre d’un paillis naturel avec une partie des déchets du jardin. Tontes de gazon, feuilles mortes et même tiges de vivaces broyées pourront composer votre paillis qu’il convient de mettre en place avant que le froid ne s’installe. Le but étant de protéger le sol, et non d’emprisonner le gel !

Une couche de compost peut également faire l’affaire. Evitez simplement les déchets trop acides, comme les conifères. Dans tous les cas, comptez environ 5 centimètres d’épaisseur pour votre couverture naturelle.

Pour les plantes vivaces fragiles, les rosiers et les légumes à tiges ou à bulbes (artichauts, poireaux, asperges…), vous pouvez procéder en plus à un buttage : cela consiste à relever la terre en forme de butte au pied de ces plantes pour en protéger les racines.

Le voile d’hivernage

Enfin, pour protéger des premières gelées vos cultures sensibles au ras du sol (salades, mâche, cresson, oseille…), vous pouvez opter pour un voile d’hivernage. Il s’agit d’un tissu en polypropylène qui est perméable à l’eau et à l’air et qui laisse passer la lumière mais permet de gagner 3 à 4°C.

Très léger, il ne gêne pas la croissance des plantes qui en sont recouvertes. Le voile est ainsi posé sur les cultures et maintenu à chaque extrémité par des briques ou des pierres : elles doivent assurer que le vent ne s’infiltrera pas en dessous.

Pour une solution plus pérenne, des arceaux en plastique ou en métal peuvent constituer le corps d’un tunnel que vous recouvrirez de voile d’hivernage. Celui-ci permet notamment de prolonger les cultures d’automne ou de protéger celles d’hiver.