Rénover son escalier

Comment remettre à neuf un escalier en bois...

Rénover son escalier

Votre escalier grince, se creuse, se ternit ; il vieillit tout simplement ? Vous n’êtes pas obligé de le changer, des solutions pour le rénover existent, qu’il s’agisse de remettre le bois en état ou d’habiller l’escalier.

Donner un coup de jeune à son escalier en bois

Les escaliers en bois sont solides et résistants. Mais ils nécessitent néanmoins un entretien tous les 10 à 15 ans pour conserver leur lustre. Lorsque les marches sont trop usées en leur milieu et que le vernis ou la peinture s’estompent, il est temps d’agir. 

Première étape : s’assurer qu’aucune marche ou contremarche n’a besoin d’être remplacée et qu’il ne s’agit “que” d’un problème esthétique. En cas de doute, faites appel à un professionnel.

Le travail de rénovation débute par la phase ingrate de la mise à nue : décapant spécial bois pour la peinture et le vernis ; térébenthine ou décireur pour un escalier ciré. Poncez ensuite la surface au papier de verre puis aspirez la poussière et la sciure avant de poursuivre.

Voici venu le moment de choisir votre finition, le bois étant à nu vous avez plusieurs options. La vitrification, satinée, mate ou brillante, laisse le bois apparent mais il s’agit d’une finition à l’aspect travaillé et non naturel. Attention, le vitrificateur s’applique en plusieurs couches et dégage une odeur particulièrement forte durant la pose.

L’huile, quant à elle, reste plus proche du bois d’origine mais demande, outre les deux passages immédiats, une nouvelle couche tous les deux à trois ans. Tout comme la cire, une finition au rendu très esthétique, mais qui oblige à un entretien régulier.

Enfin, la peinture est toujours une option : deux couches de peinture pour sol seront généralement nécessaires, auxquelles on peut rajouter une finition vernie par exemple.

Rénover son escalier par habillage

Rénover son escalier par habillage

Sans avoir à changer l’escalier, vous pouvez en modifier considérablement l’aspect en l’habillant d’une nouvelle matière. Votre escalier en béton pourra par exemple se voir fixer des marches en bois. L’opération peut être plus ou moins délicate selon la forme et les caractéristiques de votre escalier : en effet, un escalier droit, entièrement entre limons (sans extrémités apparentes) sera plus simple à habiller qu’un escalier hélicoïdal (tournant) ouvert.

Le bois et les revêtements stratifiés sont des matériaux très utilisés dans l’habillage d’un escalier, mais vous pouvez également opter pour les pierres naturelles sur un escalier en béton par exemple. Le carrelage est aussi une option à prendre en compte, malgré la difficulté de pose (marche par marche, calepinage, etc.). Des carreaux résistants et antidérapants sont à privilégier et un nez de marche en bois peut s’avérer utile, surtout si vous choisissez un carrelage lisse. Enfin, la moquette et les revêtements en fibres naturelles permettent d’habiller facilement un escalier : vous pouvez choisir de recouvrir la surface entière ou de fixer un chemin ou des marchettes.

Photo : Burger